Abdeslam Ahizoune: "Nous sommes pour un dégroupage équitable"

Menara.ma / Wadie El Mouden
13.02.2014
20h06
Partager Version imprimable Commenter (0)
Abdeslam Ahizoune, Président du Directoire de Maroc Telecom lors de la présentation des résultats consolidés du groupe au titre de l’exercice 2013 | Ph: Idrissi Mohsine
Abdeslam Ahizoune, Président du Directoire de Maroc Telecom lors de la présentation des résultats consolidés du groupe au titre de l’exercice 2013
« Nous sommes pour un dégroupage équitable », c’est en ces termes que Abdeslam Ahizoune a répondu aux questions des journalistes présents à la conférence de presse de présentation des résultats 2013

La question du dégroupage est revenue avec instance dans les questions du parterre de journalistes venus couvrir cette rencontre institutionnelle avec les médias.

Le Président du Directoire de Maroc Telecom a tenu à lever le voile sur ce dossier qui anime depuis peu les rumeurs les plus folles de la place. « Maroc Telecom dispose d’une offre technique et tarifaire approuvée par l’ANRT depuis 2008. Personne ne s’y est intéressée car non rentable de leur point de vue », a-t-il affirmé.

Voilà ce qui explique tout naturellement le leadership de l’opérateur historique dans le segment de l’ADSL (99,95% de parts de marché). « Nous avons osé investir et nous continuerons d’investir car nous portons dans nos gênes une noble mission de service public… Nous n’avons rien à nous reprocher. Nous sommes pour un dégroupage équitable », souligne Abdeslam Ahizoune.

Le ton  est ainsi donné. Le patron de l’opérateur historique n’a pu cacher sa satisfaction en recevant les premiers échos provenant de la Bourse de Casablanca. C’est que la réaction en début de séance des traders vis-à-vis du titre IAM a été « positive », suite à la publication des performances du groupe au titre de l’année 2013.

Maroc Telecom continue ainsi de séduire non seulement les investisseurs à la recherche d’un rendement financier, mais aussi de nouveaux clients aspirant à une technologie de pointe appuyée par un service de qualité.

Des résultats frappés du coin de la performance

Côté résultats, les états de synthèse affichés ce matin font état d’une progression du Parc de l’ordre de 13%, passant de 32,8 à 37 millions de clients entre 2012 et 2013. Une dynamique tirée notamment par l’activité à l’international dont le Parc a atteint 16,8 millions de clients. Au niveau commercial, le chiffre d’affaires consolidé affiche un léger retrait de 4,3% à environ 28,5 milliards de DH.

Cette situation était néanmoins prévisible dans la mesure où les fortes baisses de prix du Mobile (-27%) n’ont pas été suffisamment compensées par la hausse de l’usage sortant mesuré en minutes/client/mois (+15%). En termes d’indicateurs financiers, la comptabilisation d’une charge nette d’un milliard de DH (consécutive au règlement d’un litige fiscal) n’a pas empêché le groupe d’afficher un rendement attrayant (+6%).

En effet, le résultat net part du groupe (RNPG) ressort à 5,54 milliards de DH, lequel sera entièrement distribué aux actionnaires à raison d’un dividende de 6 DH par action.

Vivendi-Etisalat : le deal en cours de finalisation

Où en est le deal conclu entre Vivendi et l’émirati Etisalat pour la cession de 51% du capital de Maroc Telecom ? D’après le patron de Maroc Telecom, les deux contractants seraient en train de satisfaire les conditions de closing. Sachant que le contrat de cession prévoyait des clauses suspensives.

Le secteur des télécoms étant régulé, le gouvernement marocain devra prendre part aux efforts entrepris lors de cette dernière phase en vue de revoir le cahier des charges et, le cas échéant, le pacte des actionnaires.

Puis, note Abdeslam Ahizoune, l’opération se soldera par un changement de contrôle indirect au niveau de l’ensemble des filiales : la conclusion du deal passera désormais par l’octroi des autorisations réglementaires correspondant à chaque pays d’implantation.

Commenter

*champ obligatoire

Menara toujours avec vous...